La cuisine de la Côte d’Ivoire

Riche de cultures, la Côte d’Ivoire est un pays qui me tentait depuis de nombreuses années, tant pour ses richesses naturelles et historiques, que sa diversité culinaire. Mon passeport valide, mon visa obtenu sur ce site https://www.action-visas.com/visa/Cote-d'Ivoire-e-Visa et mes valises bouclées, me voilà en route, ou plutôt en vol, pour des vacances de rêve avec mon chéri.


Un peu de culture

Manger ivoirien, ce n’est pas seulement se sustenter. C’est vivre un moment de partage, découvrir une ambiance festive et savourer des repas colorés, épicés, sucrés ou piquants. Bref, un festival d’émotions que je me devais de vous partager. La cuisine ivoirienne éveille les sens, parce que les Ivoiriens sont tout simplement fiers de leur culture et aiment la partager avec les autres. Les plats sont généralement composés d’igname, de tomate, d’oignon ou de poisson, le tout accompagné de riz avec des épices. Totalement incontournable, l’attiéké par exemple est bien plus qu’un simple plat. C’est un symbole national. Cette recette du terroir a base de semoule de manioc se retrouve dans la plupart des restaurants et l’appellation est d’ailleurs protégée depuis le 3 août 2016. Je me suis donc laissée tenter par l’attiéké et mon chéri a pris l’alloco à base de banane plantain, afin qu’on puisse découvrir deux plats différents.

La cuisine de rue

Simple mais goûteuse, la cuisine de rue s’est réellement démocratisée en Côte d’Ivoire pour notre plus grand plaisir. Un tabouret, une simple table et des sourires bienveillants, c’est tout ce qu’ils nous fallait pour savourer du maïs braisé, des jus frais, des chips de banane et du pain sucré. On se régale, on se fait plaisir ! Les vacances quoi ! La cuisine est rapide et s’emporte entre deux visites. D’ailleurs, je n’ai pu résister à l’appel des boul-boul (beignets de manioc à la noix de coco râpée) et aux gnonmi (beignets de mil). Jules avait jeté son dévolu sur les choukouya à la viande de bœuf. Vous l’aurez compris, je suis plutôt un bec sucré ! Et petite info, les kiosques sont ouverts jour et nuit en cas de petite fringale.

Les plats typiques

La cuisine ivoirienne est suffisamment variée pour éveiller toutes les papilles. Ainsi vous retrouverez des grillades de poissons ou de viandes, des plats locaux comme le kédjénou, à base de légumes et de poulet cuit à l’étouffé avec des légumes, ou du poisson braisé. Le garba fait également partie de la cuisine traditionnelle ivoirienne : c’est une sorte de couscous de manioc avec du piment frais, du thon frit, de la tomate coupée en dés et des oignons. Les fruits et légumes sont omniprésents selon la saison. Pour ma part, je me suis régalée avec les mangues, papayes et ananas, l’idéal après un couscous ou un chawarma bien copieux.

Petit mot de la faim... oups fin

La cuisine ivoirienne ne se raconte pas, elle se vit, elle se savoure, elle se déguste. Aussi, je vous conseille vivement de partir à la rencontre de la gastronomie de la Côte d’Ivoire qui ne cesse de s’exporter dans le monde. Parce que la joie de vivre, le partage et la bienveillance en sont le ciment. Je n’ai qu’une hâte, y retourner rapidement !

 

RESERVER SITE DE L HÔTEL
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© sarl l'hermitage L'hôtel Romilly sur seine
Connexion

Affichage WebAffichage Mobile

Déconnexion | Modifier